French “Song of Increase”

From the new translation of “Song of Increase” into the French language. You can order it here!

This preface was written by Pierre Aucante, photographe et auteur spécialisé dans le monde rural et l’écologie, protecteur des abeilles noires:

Elle parle abeille, elle pense abeille, elle vit abeille, dans une apiculture spirituelle de la plus grande simplicité…

Jacqueline Freeman ne consacre pas aux abeilles un sacerdoce militant. Elle les intègre dans sa vie rustique pour composer un grand tout unitaire, dans une cohérence jubilatoire et aérienne.

Pour l’apiculteur tranquille que je suis, caché au fond des forêts de Sologne et adepte de l’apiculture la plus naturelle possible, la découverte du Chant des abeilles, ce livre à l’énergie  positive, est une révélation.

Sensible à toutes les perceptions que stimulent en nous les abeilles, j’ai pris conscience de quelque chose de confus qui, une fois exprimé, devenait une évidence. Jacqueline Freeman met en mots ce qui restait pour moi comme des intuitions, des perceptions infra-sensorielles. Désormais, tout s’éclaire.

Nous sommes invités à partager les enseignements des abeilles pour une apiculture naturelle et réaliste, débarrassée de l’anthropomorphisme, centrée sur la reine, les ouvrières et le précieux couvain.

Être respectueux des abeilles, c’est faire confiance à leur sagesse millénaire : observer longuement, réfléchir avant d’intervenir, nous habiller d’humilité en posant toujours cette question préalable : ce que je m’apprête à faire, est-ce véritablement utile à la colonie ? Ou bien est-ce dicté par l’attrait du profit ou encore pour satisfaire ma bonne conscience ?

Elle parle abeille, elle pense abeille, elle vit abeille, dans une apiculture spirituelle de la plus grande simplicité… Jacqueline Freeman ne consacre pas aux abeilles un sacerdoce militant. Elle les intègre dans sa vie rustique pour composer un grand tout unitaire, dans une cohérence jubilatoire et aérienne.

Pour l’apiculteur tranquille que je suis, caché au fond des forêts de Sologne et adepte de l’apiculture la plus naturelle possible, la découverte du Chant des abeilles, ce livre à l’énergie positive, est une révélation.

Sensible à toutes les perceptions que stimulent en nous les abeilles, j’ai pris conscience de quelque chose de confus qui, une fois exprimé, devenait une évidence. Jacqueline Freeman met en mots ce qui restait pour moi comme des intuitions, des perceptions infra-sensorielles. Désormais, tout s’éclaire.

Nous sommes invités à partager les enseignements des abeilles pour une apiculture naturelle et réaliste, débarrassée de l’anthropomorphisme, centrée sur la reine, les ouvrières et le précieux couvain.

Être respectueux des abeilles, c’est faire confiance à leur sagesse millénaire : observer longuement, réfléchir avant d’intervenir, nous habiller d’humilité en posant toujours cette question préalable : ce que je m’apprête à faire, est-ce véritablement utile à la colonie ? Ou bien est-ce dicté par l’attrait du profit ou encore pour satisfaire ma bonne conscience ?